La période de migration des Bruant des neiges

Habitant de la toundra, le Bruant des neiges est un oiseau migrateur. En hiver, il vit au sud de l’Arctique et supporte une température assez basse. Toutefois, il se réserve une part de chaleur en creusant dans la neige.

En saison froide, le Bruant des neiges se nourrit essentiellement de petits crustacés mais en général il se régale des insectes, des graines ou des bourgeons. En oiseau migrateur, il est toujours en troupe sauf durant la reproduction, chez les femelles.

L’identification du Bruant de neiges

Cet oiseau mesure entre 14 et 18 cm pour 30 à 45 grammes. Il se distingue par un plumage blanc. Toutefois, il change de couleur selon la saison. En hiver, le cou, la gorge et la partie supérieure du mâle sont blancs. Ses joues sont fauves et sa queue noire est bordée de jaune et de blanc. Chez la femelle, son plumage s’avère être d’un blanc sale. Même si on le confond avec la Niverolle des neiges, le Bruant des neiges, les deux se démarquent par leurs habitats.

Son habitat

C’est dans la toundra rocheuse ouverte que le Bruant des neiges se reproduit. Il est rare mais toujours possible qu’une femelle se reproduise sur les falaises côtières et non loin d’une habitation. Les Bruants des neiges préfèrent la toundra humide. En hiver, les Bruant des neiges sont en campagnes ouvertes à basse altitude. On peut alors les trouver dans les zones cultivées, les steppes ou les chaumes.

Sa reproduction

Le Bruant des neiges est connu pour être monogame. Un couple d’oiseau n’est uni qu’en période de reproduction. La première reproduction intervient à l’âge d’un an si la longévité de l’oiseau est de 9 ans. Le Bruant des neiges femelle bâtit elle-même son nid dans une crevasse de rocher mais aussi contre une touffe d’herbe.

Certaines fois, on l’aperçoit sur une habitation. Elle pond 4 à 6 œufs bleu pâle. Cette ponte se situe en fin mai, en Ecosse et au début juin à Spitzberg. L’incubation dure 13 jours où les petits naissent sans plus et aveugles. A 15 jours, ils prennent leur envol mais ne sont indépendants qu’une dizaine de jours après. 

La migration des Bruants des neiges

En oiseau migrateur, la femelle des Bruants des neiges migrent plus au sud que les mâles. Pour cela, ils partent de leurs aires de reproduction entre les mois de septembre et novembre. Leur migration en troupes dépend des surfaces d’hivernage.

Ce n’est que vers mi-mars qu’ils refont surface au bas de l’Arctique et dans le haut Arctique au début du mois d’avril. Par ailleurs, la migration des Bruants des neiges est marquée par le mouvement de la troupe. Leur vol a une hiérarchie bien déterminée : les adultes dominent les plus jeunes et les mâles, les femelles.

Les sous-espèces des Bruants des neiges

Cet oiseau a quatre sous-espèces qui se répartissent dans différentes localités dans le monde.

  1. P.n. nivalis : Il se reproduit en Amérique du Nord et hiverne au sud-ouest de l’Alaska et le sud du Canada, en passant par l’Utah et le Kansas, jursqu’à Virginie
  2. P.n. Insulae : On le trouve e Islande et au nord de l’Ecosse. On peut aussi apercevoir l’oiseau aux Iles Féroé et aux Shetland lorsqu’il ne se reproduit pas.
  3. P.n.townsendi est présent sur les Iles du Commandeur, Pribilof et Aléoutiennes.
  4. P.n. vlasowae poursuit sa reproduction au nord-est de la Russie européenne pour aller au Détroit Béring et finir à l’est du Kamtchatka. On peut l’apercevoir en Asie, en Mongolie ou en Corée, lorsqu’il est en dehors de la reproduction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *